Breiziloù

Après sa première édition à l’occasion de son soixantième anniversaire au Liberté de Rennes en 2010, Kendalc’h pose ses valises cette année au Palais des Congrès de Pontivy le 8 décembre.

Un rassemblement annuel ouvert au grand public

Il n’existe pas de rassemblement à l’échelle régionale de type fest-noz pour les enfants. Des confédérations culturelles bretonnes telles que Kendalc’h organisent bien des rassemblements mais il s’agit de spectacles et non d’un moment de danse où tout le monde est convié. Il existe bien aussi des festoù-deiz, des bals pour enfants, mais aucun d’envergure, de l’ampleur du méga fest-noz « Yaouank » qui a lieu à Rennes tous les ans en novembre. L’idée a donc germé de créer :

Breiziloù

Bal breton pour enfants

Une journée événement

L’ambition du projet est de créer une manifestation annuelle qui, dans quelques années, sera l’objet de discussions entre enfants dans les cours de récréation des écoles ! Une image utopique est d’assister à un échange du style: « Hé, tu vas samedi prochain à Breiziloù? Moi, j’y étais l’année dernière, c’était super, j’y retourne ! ». Au-delà de l’image, tout individu, notamment un enfant, aime participer à des événements qui lui permet de se sentir faire partie d’un groupe. C’est un besoin psychologique qui, une fois satisfait, donne l’impression de faire corps avec les autres.
Pour répondre à cette ambition, il est envisagé de créer un concept basé sur l’animation des danses. Il ne suffit pas de faire venir les musiciens et de laisser les enfants seuls face à leurs apprentissages mais bien de proposer une initiation, pour certains, ou un approfondissement, pour d’autres, des danses issues d’un répertoire spécialement choisi pour correspondre d’une part aux capacités physiologiques des enfants et d’autre part à leur besoin de jeux et de plaisir.
Les enfants ciblés par le projet ont entre 6 et 12 ans. En dessous de 6 ans, les enfants seraient perdus dans une fête qui ne leur correspond pas car ils ont plus besoin de danser en petits groupes. Au-delà de 12 ans, les adolescents aspirent plus à danser le même répertoire que les adultes, plus que de s’amuser qui peut leur paraître « bébé ».
Symboliquement, et toujours pour marquer l’événement, chaque enfant se verra remettre un objet, qui symbolisera sa participation à la fête. Pour l’instant, l’idée retenue est celle est d’un bracelet aux couleurs de Breiziloù, à l’instar des bracelets portés par les enfants et les adolesdents en rapport avec les valeurs de fair-play et de respect dans le sport.

Une manifestation ouverte à tous

Un fest-noz ou un fest-deiz sont des fêtes populaires comme il en existe peu aujourd’hui dans la société française. On y assiste à un brassage social et générationnel, dans une convivialité recherchée par tous.
Bien que maître d’oeuvre de ce Bal pour enfants, Kendalc’h entend bien ne pas réserver cette manifestation à ses seuls adhérents mais bien offrir à un large public cette possibilité de fête populaire. Pour cela, une campagne de communication est envisagée avec conception d’affiches et de plaquettes.

L’expression de valeurs éducatives

Outre le respect et la tolérance, Breiziloù est aussi l’occasion de transmettre d’autres messages, notamment en lien avec le développement durable : transports collectifs, goûters et pique-nique dans le respect de l’équilibre alimentaire, opération de collecte des déchets sur le site...

Plateau

L’après-midi sera animé par des musiciens coutumiers des publics d’enfants et issus des groupes de la Confédération Kendalc’h.
Le groupe IMG, bien connu sur les scènes des festoù-noz, revisitera le répertoire des danses accessibles aux enfants. Un duo conteur / accordéoniste du Trégor, le Buzug Gourmand, proposera son spectacle dans l’amphithéâtre.

Participation

Comme en 2010, il sera demandé une particpation symbolique - ceci afin de permettre une accessibilité à tous, en particulier des enfants issus de milieux défavorisés.
    • Enfants et accompagnateurs (1 par groupe de 6 enfants) : 2€
    • Adultes : 6€
Il sera offert à chaque enfant un goûter et un objet souvenir.