Korollerien Laeta

Clohars-Carnoët

Finistère

2de catégorie

 

 clohars-carnoet-dans-breizh-spectacle

 Historique

Le Cercle Celtique « Korollerien Laeta »,  été créé en 1972.  Il s'efforce de transmettre sa culture par le biais de la scène, à travers la danse et le port du costume traditionnel, dans le respect des coutumes héritées des anciens. « Korollerien Laeta », c'est-à-dire les danseurs de la Laeta , rivière saline qui sépare le pays de Cornouaille du pays Vannetais, le Pays des gavottes  du Pays des Andro/Laridés, dont ils portent néammoins une variante de la mode Lorientaise. Sa devise est « Amzer'zo », ce qui signifie « Il y a le temps ».
 

Costumes

Les costumes traditionnels portés par l'homme et la femme de Clohars sont des costumes d'origine vannetaise qui se rattachent à la mode Lorientaise, portée sur une trentaine de communes, pour la plupart situées dans le Morbihan.
Le seul signe indéniable d'appartenance à la Cornouaille , dont la commune de Clohars-Carnoët fait partie, est le chapeau de l'homme qui s'apparente à ceux rencontrés dans tout le pays de l'Aven.
Les Korollerien Laeta ont privilégié le port des modes anciennes datant de la fin du 19ème siècle et début du 20ème.

Caractéristiques des costumes masculins

Dans cette partie orientale du « Bro Ster Aven », appelé « Bro Zuig », avec toutes les influences que cela peut impliquer, le costume de l'homme est propre à ceux portés sur cette large frange côtière qui s'étend de Lorient à Moëlan Sur Mer.
A Kloar, pas de broderie pour le vêtement de l'homme  mais un costume en drap et velours noir, d'où le nom au Pays Duig «noir». Le gilet remarquable par sa profonde encolure carrée, laissant entrevoir le plastron empesé de la chemise blanche.
Seul le chapeau nous rappelle l'appartenance de la commune au Pays de l'Aven, boucle rectangle à l'arrière !

  • Costume de travail des années 1890
  • Costume de cérémonie des années 1910
Caractéristiques des costumes féminins

Le costume de la femme est un costume de coupe lorientaise. On notera notamment une mode féminine de grand dimanche des années 1890, identifiable à sa petite coiffe aux ailettes tombantes ainsi qu'une mode féminine de grande cérémonie des années 1910, remarquable par son grand tablier de velours, brodé de petits bouquets floraux.

  • Costumes de travail des années 1880 à 1890
  • Costumes de travail des années 1930 à 1940
  • Costume à médaillons des années 1910-1915
  • Costume de cérémonie des années 1910-1915
  • Costume de cérémonie des années 1930-1940 

Spectacle de l'année 2014

«Veglione» en pays dañs ar ruz
«Veglione» e bro dañs ar ruz

Jour après jour, nos vies déroulent leur somme de labeurs, répétitives et épuisantes. Mais parfois, le quotidien est rattrapé par des moments de fêtes, de célébrati ons et d’amusements.

Les korollerien laeta vous invitent sur la place du village, avec ses surprises, ses intrigues, ses mystères... Laissez-nous vous entrainer àla fête ! Choisissez votre domino, il est le refl et de votre
personnalité...

 

Points forts du groupe

Sobriété du dessin gestuel et le style tout à  fait particulier qui se retrouve d'une façon permanente dans toutes les danses exécutées

Musiques et musiciens

Les Korollerien Laeta travaillent en partenariat avec l'association Nounitan, un ensemble musical composé de 4 à 8 musiciens, qui accompagnent avec talent les danseurs adultes comme les enfants dans leurs prestations scéniques et traditionnelles.
Un autre partenariat existe entre l'association de musique traditionnelle de la commune pour l'accompagnement de la section loisirs.

La commune de Kloar Karnoed et La Gavotte de l'Aven

La suite de l'Aven se dansait sur un vaste terroir couvrant une grande partie de la Basse Cornouaille. Etant donnée l'étendue du pays de l'Aven il est compréhensible que la danse n'ait pu garder partout la même uniformité. Chaque commune présentait, en effet, des variantes plus ou moins marquées.
A Clohars-Carnoët, la suite traditionnelle se composait d'une gavotte et d'une série de bals à quatre et bals à deux enrichis d'un Jabadao et de danses mineures telles que « jimaska » et « stoupig ».
La singularité de cette suite de danse tient essentiellement à l'originalité de la gavotte, caractérisée par sa formule d'appui et par la tenue des danseurs, mais également et surtout par la sobriété du dessin gestuel et le style tout à fait particulier qui se retrouve d'une façon permanente dans toutes les danses exécutées.
 

Palmarès

En Bretagne 

40 ans d'existence ont permis au Cercle d'être régulièrement présent aux grandes manifestations estivales de sa région - notamment le Festival de Cornouaille à Quimper, la Fête des Filets Bleus à Concarneau, Fête de la Saint-Loup à Guingamp , les brodeuses, le FIL à Lorient...

Festivals de l'étranger

Le cercle participera cette année au festival de l'européade qui aura lieu à Padova ( St Antoine de Padoue) en Italie non loin de Venise. Cette année, c'est  sa 22ème participation

Voici des exemples de leurs derniers voyages.

  • 2011 : Nava (Asturies / Espagne)
  • 2010: Bolzano (Italie)
  • 2009: Klapedia (Lituanie)
  • 2008: Martigny (Suisse)
  • 2006 : Zamora (Espagne)