Présentation du groupe

La Pastourelle de Jans, fondée en 1966, est aujourd’hui le digne représentant du pays de la Mée (Pays de Châteaubriant), terroir rural aux riches et fortes traditions, à la croisée des chemins entre Nantes, Rennes et Angers. Dynamiques et conviviales, les prestations du groupe, mises en scène s’inspirant de faits historiques, de coutumes ou de légendes, s’attachent à présenter avec fidélité la diversité des danses bretonnes, notamment celles de Haute-Bretagne. Les danseurs et danseuses arborent des costumes d’apparence très sobre mais de grande qualité, fidèles à ceux que l’on pouvait rencontrer tous les jours dans les campagnes du nord du Comté Nantais mais également lors des grandes cérémonies, fin XIXe début XXe siècles. La "pastourelle" désigne une figure issue du quadrille local, première danse apprise par les jeunes de l’époque.

La Pastourelle

Jans

La Mée (44)

La Pastourelle - Jans

 

Spectacle 2018

Dames de Haute-Bretagne

Constance, Jeannette et Marie … tantôt délicates, tantôt espiègles mais toujours généreuses ! Toutes trois reines en leur pays, divas de leur terroir. De Saint Molf à Sion les Mines en passant par Ruffiac, La Pastourelle de Jans vous invite à partager quelques instants de vie avec Constance Crusson, Jeannette Maquignon et Marie Barthélémy. Construit comme un retour aux sources de ce qui est devenu notre passion, ce spectacle est comme un hommage aux passeurs de traditions : chanteurs, danseurs et collecteurs ... à travers la rencontre de trois "Dames de Haute Bretagne".

 

 

2018 - La Pastourelle - Jans

Costumes

Les danseurs portent des costumes de grandes cérémonies du nord du Comté Nantais, une mode fin XIXème et une mode début XXème. 

Comté nantais - Fin 19e - début 20e

Costumes reconstitués

- Communes du pays de La Mée

- Costumes de cérémonie de la classe paysanne, costumes de tous les jours

Caractéristiques des costumes masculins

Il se compose d'une chemise en coton avec un plastron amidonné et un faux col. Vient s’ajouter dessus, un petit gilet croisé pouvant être en velours (de ton marron à vert) ou en granité noir selon l’époque. Une veste de drap noir ouverte, munie de deux rangées de boutons et d'un petit col vient surmonter le tout. Le port du chapeau de feutre ou du canotier en paille est de mise.

Caractéristiques des costumes féminins

Il se compose d’un caraco, baleiné et cintré, et d’une jupe à tournure élégante (plis à l'arrière, grand panneau à l'avant), portée haute au-dessus de la taille. Les couleurs foncées (noir ou gris) sont synonymes de bon goût. Pour la mode fin XIXème, un tablier noir à grande bavette et un petit châle triangulaire, souvent en velours de couleur "lie de vin", viennent s’ajouter au costume. La coiffe est la variante janséenne de la « Dormeuse », coiffe commune au Comté nantais, celle-ci peut parfois renseigner sur la situation matrimoniale de la femme qui la porte : deux rubans et son coeur est à prendre, un seul ruban et elle est promise, aucun ruban et elle est mariée.