Création d'un spectacle d'une heure en cours, consulter la confédération.

 

Présentation du groupe

En 1953, l’ensemble culturel Kerlenn Pondi fut le premier groupe de Bretagne à associer les musiciens d’un bagad avec les danseurs d’un cercle. Depuis l’ensemble culturel n’a jamais cessé d’être ambassadeur de la culture du pays de Pontivy et d’une manière plus générale de celle du Pays Vannetais et ce, au plus haut niveau des hiérarchies dans le domaine des cercles et des bagadoù. La rigueur des recherches, que ce soit en matière de costume ou dans l’élaboration des suites chorégraphiées, associée à la puissance du bagad font souvent des prestations de Kerlenn pondi un moment fort.

En 1932, un groupe de jeunes Pontivyens passionnés, désireux de faire connaître Pontivy, ses costumes, danses et chants, créent le groupe des « Moutons Blancs » dont l’existence est interrompue par la guerre.
Quelques anciens membres relancent l’aventure avec une nouvelle équipe en 1953. La nouvelle association dont l’objectif à l’époque est « l’étude du folklore régional, ce qui comprend la musique, les danses, le théâtre, les chants, les conférences… développant par là-même la formation culturelle et artistique des adultes, jeunes gens… (Pontivy-Journal – Juin 1954) » prend le nom de « Kerlenn Pondi ».
Dès la première année le groupe, formé d’un bagad de 41 musiciens et d’un cercle de 12 couples se produit dans toutes la Bretagne.

Depuis sa création, « l’ensemble culturel Kerlenn Pondi » s’est profondément transformé. Au fil des décennies, son effectif n’a cessé de croître pour atteindre actuellement plus de 350 membres. Le besoin d’évoluer s’est fait sentir et ses activités se sont diversifiées. 

Kerlenn Pondi

Pontivy

Pays de Pontivy (56)

Kerlenn Pondi - Pontivy

 

Spectacle 2018

Tarzh ar vuhez (éclat, jaillissement)

Pour cette création 2018, nous nous sommes penchés sur nous-même, notre existence, notre évolution. Nous nous laissons guider par le poème de Yann-Fañch Kemener, Tarzh ar Vuhez, comme un parcours de vie. Germer, venir à la lumière... Nous nous hissons et nous épanouissons à la découverte !

 

2018 - Kerlenn Pondi - Pontivy

 

Costumes

Portés dans le pays de Pontivy de 1895 et dans le pays Pourlet fin XIXème / début XXème

Costume des dimanches ordinaires et des grands jours

Caractéristiques des costumes masculins

Le pays de Pontivy est surnommé « pays des Moutons Blancs », du fait de l’étoffe en drap de laine blanche qui y est utilisée pour la confection des vestes et des gilets des hommes. Depuis 1900, le gilet est porté avec le pantalon de ville noir à la mode. Mais c’est la Première Guerre Mondiale qui porte un coup fatal au costume traditionnel sur lequel la mode de la ville prend le dessus, bien que certains continuent de le porter les dimanches ordinaires et les grands jours.

Caractéristiques des costumes féminins

La forme du velours dans le dos de la robe portée par les femmes du pays de Pontivy est caractéristique de ce terroir. Quant à la coiffe, après avoir beaucoup rétréci au début du XXe siècle, elle s’agrandit à nouveau et son fond est maintenant brodé, les femmes ayant abandonné le port du bonnet depuis la Première Guerre Mondiale. Par ailleurs, sont très à la mode les tabliers en velours frappé ou broché aux fleurs incrustées, noirs ou de couleur, mais toujours dans des tons ni vifs, ni criards.

 

 

Pontivy - Ados

4ème catégorie

 

Présentation du groupe

Ce groupe d’adolescents est issu de l’Ensemble Culturel Kerlenn Pondi, dont l’attachement à la langue bretonne n’est plus à démontrer. Il était donc évident de donner à ce groupe un nom en breton. Il était d’autre part important pour l’Ensemble Culturel Kerlenn Pondi de donner à son groupe d’adolescents un nom qui permette de le distinguer de son groupe d’adultes. De ces exigences est ainsi né le nom du groupe d’adolescents de l’Ensemble Culturel Kerlenn Pondi :                   « Krennarded Pondi ». L’Ensemble Culturel Kerlenn Pondi a été l’un des premiers à allier bagad et cercle et est aujourd’hui l’un des rares à en faire encore sa marque de fabrique. C’est donc tout naturellement que Krennarded Pondi travaille de concert avec le bagadig à la préparation de son spectacle. Marchant déjà ainsi dans les pas de leurs aînés, ils entendent aussi véhiculer le même engouement, dont témoigne si bien la devise de l’Ensemble Culturel : « Kalon ha begon » (du coeur et de l’énergie).

 

Spectacle 2018 

Komunion

Ce spectacle retrace l'une des nombreuses légendes collectées par François Cadic. Un jour, est née une rivalité entre Bretons et Gallos pour l’exclusivité de la communion avec Sainte-Anne lors de son pardon. Mais cette rivalité n’a été que de courte durée et s’est rapidement transformée en une communion entre Bretons et Gallos, depuis immuable au fil des pardons.

 

2018 - Kerlenn Pondi - Pontivy ados

 

Costumes

 Pays de Pontivy - 1920

Costumes reconstitués

- Pontivy et communes avoisnantes : de Bieuzy à Kergrist, de Saint-Aignan à Kerfourn.

- Dimanches ordinaires et grands jours

- Les femmes : La forme du velours dans le dos de la robe portée par les femmes du pays de Pontivy est caractéristique de ce terroir. Quant à la coiffe, après avoir beaucoup rétréci au début du XXe siècle, elle s’agrandit à nouveau et son fond est maintenant brodé, les femmes ayant abandonné le port du bonnet depuis la Première Guerre Mondiale. Par ailleurs, les tabliers en velours peint ou brodé sont très à la mode, pouvant être noirs ou de couleur, mais toujours dans des tons ni vifs, ni criards.

- Les hommes : Le pays de Pontivy est surnommé « pays des Moutons Blancs », du fait de l’étoffe en drap de laine blanche qui y est utilisée pour la confection des vestes et des gilets des hommes. Depuis 1900, le gilet est porté avec le pantalon de ville noir à la mode. Mais c’est la Première Guerre Mondiale qui porte un coup fatal au costume traditionnel sur lequel la mode de la ville prend le dessus, bien que certains continuent de le porter les dimanches ordinaires et les grands jours.